Selky teste le renforcement positif

Selky teste le renforcement positif à la maison avec les ptisQ : ou comment valoriser leurs bons comportements plutôt que souligner les mauvais ou encore « punir ».

Je sais pas vous, mais moi je trouve que nos enfants ont tellement d’efforts à faire pour grandir et qu’on leur met une « pression » indirectement, tout au long de la journée.
On leur impose de suivre le rythme de foufou quand même : réveils matinaux, vite le pti dej, vite on s’habille, vite les dents, vite le manteau, ah mais le pipi, puis vite à l’école, enchainer avec une journée d’école plutôt bruyante (avec option garderie matin et / ou soir pour certains, cantine and co), puis parfois on enchâine avec les activités, pour fini avec le fameux rush du 18h-20h.
Déjà que nous peinons parfois à suivre ce rythme quotidien, on leur demande la même chose avec leur petit corps… les balades en marchant comme les grands, les repas à notre rythme, allez vite faut y aller, on va être en retaaaaaaaaaaard, l’école va ouvrir allezzzzzzzzz, à taaaaaaaaableeeeeee, à la doucheeeeeeeeeeeeee (etc etc).
Et durant les journée d’école, Ils doivent faire preuve d’attention, de courage, prendre sur eux, affronter leurs peurs, apprendre toujours, pour « bien grandir » ! On leur en demande tant !!

renforcement positif selky bisCul et chemise version 2017

Lire la suite

Selky cuisine du poulet miam !

Aujourd’hui, je ne vais pas vous parler de légumes , ni de plat complet / planquage de légumes.
Aujourd’hui je vais te parler d’un des plats préférés de DD.

Le poulet miam.

Le poulet miam c’est en quelque sorte des beignets de poulet – ambiance sucré-salé – avec des poivrons et que l’on sert avec du riz.
Le poulet miam, DD  il adooooooooore ça. Il me le réclame de temps en temps, souvent par sms, avant qu’il parte du boulot. Ou alors il espère secrètement en trouver dans la sauteuse quand il rentre et qu’il croit le « humer ».
« Qu’est ce que tu m’as préparé de bon pour ce soir? »
« Rien, pas d’idée. Flemme. Ptis relous. »
« Tu me ferais du poulet miam? »
(grrrrr) »Oui avec plaisir mon DD ».
Ou alors je lui fais spontanément de la gentillesse, comme ça il est content quand il arrive à la maison !!!

140618 Selky_poulet_miam (2) Tu les vois les singes sur les baguettes de Selky?
La photo date de la varicelle des monstres
Imagines donc depuis quand cet article est dans mes « brouillons »…
 

 

Lire la suite

Selky philosophe sur la tentation

Y’a un adage qui dit : « L’herbe est toujours plus verte chez le voisin » ou un truc du genre non?
J’ai un peu réfléchi à la chose vois-tu. Et j’en suis arrivée à quelques menues réflexions … Je vais te parler de goûter. De goûter convoité. De goûté pas mangé. De tentation.

La tentation du goûter Selky philosophe sur la tentation A

Mise en situation.
Heure : Mercredi fin d’après-midi.
Lieu : Carrouf ou autre overmarket.
Personnes présentes : Selky poussant péniblement le caddie contenant ses 2 ptisQ qui prennent désormais toute la place.
Passage dans le rayon des gâteaux. (Fatale erreur)(Tout comme d’aller faire ses courses avant de manger car t’as faim et t’achètes tout)(tout comme de faire les courses un mercredi car y’a toutes les familles)(tout comme de faire ses courses avec ses monstres. Of course)( Mais quand t’as pas le choix, t’as pas le choix…)(si le drive mais bon)….

Donc nous voilà dans l’allée A12 : l’allée de la tentassssssssssion :

  • Le gâteau à l’effigie du héros
    Tinyni voit un paquet de gâteaux à l’effigie des Minions. Forcément il en veut :  » Allez Maman y’a les Minions!!! allez, s’il te plaaaiiiiiit « .
    Je regarde la bête : des sablés au chocolat quoi… Mais leur prix est multiplié par 2,8 car y’a la tronche de Stuart dessus. Niet mon ptiQ. On prend des Pepitos si tu veux, c’est pareil. Sans Stuart. On s’en fout de Stuart, quand on le mange on le voit plus.
    « Non, c’est pas pareil« .
    Si si je te jure c’est pareil, voire meilleur.
    « Noooon, mamannnn« .
    Non, ça c’est nooooon. Niet. Nada. Tu peux te brosser Tinyni.
  • Le gâteau pareil que ma copine
    Rebelotte avec des espèces de barres « couche de gâteau – couche de caramel – couche de chocolat – m&m’s dessus ».
    Forcément Minimi en veut car Léa sa copine en avait et que c’est « Trop trop bon Maman, allez, s’il te plaaaiiiiiit« .
    Je regarde la bête. Pas de concurrence déloyale. Allez on va tenter, ça changera des Petits Écoliers.
    Ils n’en mangeront au final qu’un demi chacun : « C’est pas bon maman, y’a un truc bizarre dedans…« .
    Ben oui c’est du caramel, c’est pas bizarre c’est miam !!
    « Non j’en veux pas. J’aime pas, finis le maman... ». (ok s’il le faut).

Selky philosophe sur la tentation b

  • Les « nouveautés »ça doit être trop bon
    La tentation marche aussi avec tout type de produits alléchants vu chez les copains – au parc – à la télévision : les nouvelles céréales en forme de lapins crétins ou de Reine des Neiges, le Candy Up au nouveau goût Cerise-Chorizo-Banane, les Craquinettes Noisettes-EclatdePoussiereDetoiles, les nouveaux yahourts à boire avec les Minions dessus…
    « Allez on essaye Maman on essaye ça a l’air bon hein??? »
    Ne me dis que tu ne te fais jamais avoir.
  • Le gâteau de ma copine que j’adore mais que j’aime plus trop en fait
    Ça c’est le pire. Tu es au parc. Tu vois ta fille accepter le gâteau que lui tend sa copine : une Craquinette au chocolat (dingue hein !!) Qu’elle refusait auparavant. Elle en mange une. Puis 2. Rebelotte un autre soir de la semaine. Réclamation de l’enfant qui en veut désormais pour son goûter. Why not, tu l’as vue de tes yeux vue en dévorer 4 en une semaine (dingue²).
    Tu cèdes donc. Et tu achèteras le fameux lot en promo de 3 paquets (2+1 gratuit allez ça revient moins cher…).
    On parie combien qu’ils n’en finissent même pas un en entier de paquet ?
    Et qu’il finira dans ton cuissot…?
    Classique.

Et oui et oui…
Je suis sûre que tu te fais avoir comme moi. Faible un jour, faible toujours.
Voilà comment mon placard a contenu à un moment ou un autre des paquets de gâteaux entamés, goûtés, puis lamentablement abandonnés et terminés par moi. (D’où ma Minibouée sans doute).
Oui parce qu’au final, mes ptisQ mangent toujours la même chose au goûter : une pompote et des Pitits Écoliers ou des barquettes au cocolat. Voir du pain et du chocolat. Ah oui ça c’est le Saint Graal. Du pain et du chocolat dedans. Comme quand on était pitis et qu’on nous donnait ça à l’école. Un plaisir simple quoi.
Pourquoi faire compliqué hein…

La tentation tout court

En fait si on regarde bien, ce phénomène de tentation, de vouloir ce que « l’autre » possède commence dès le plus jeune âge, n’est il pas?
Qui n’a pas le souvenir de bruyants échanges au parc quand ton protégé a décidé que le râteau de Léo était sien.
Et qu’en est-il des ptites voitures de Tom?? Maël les lui subtilise l’air de rien quand il est affairé à un autre jeu, et c’est le drame quand il s’en aperçoit. Un drame sonorement pénible pour les oreilles!! Et les nerfs !! Crêpage de Minichignons au bac à sable !!

Même à mon âge avancé, je  peux citer quelques exemples de « Minijalousies » de type tentation :

Selky philosophe sur la tentation c

  • la maman de Jules qui a pourtant les cheveux au carré comme moi est tellement bien coiffée de bon matin, elle. (Je veux son lisseur/coiffeur à domicile).
  • ma cousine a aussi des Miniboobs mais ça lui va tellement mieux que moi… (Je veux des nouveaux boobs).
  • t’as vu la fille ses yeux bleus comme ils sont magnifiiiiiiiiiques, un regaaaaard !!! (Je veux des lentilles / son smoky eyes).
  • je fais la même taille qu’Eva Longoria mais à côté d’elle je paraît tellement fade – grosse – invisible… (Je veux… euh … un coach.??)

Ça marche aussi avec les sacs, chaussures ou habits que je reluque sur des passantes ou copine. Idem pour nos hommes, (soyons clichés 5 minutes) qui rêveraient des abdos de Daniel Craig ou de la voiture de leur boss. (nan j’exagère? un poil? euh….)
Bon je pourrai continuer longtemps comme ça. Et quand Dame confiance n’est pas notre amie, ça n’aide pas à trouver sa pelouse plus verte que celle du voisin, crois moi…
La morale de cet article décousu et qui part en Craquinette pourrait être « contentons nous de ce que nous avons »
(aka du pain et du chocolat)(encore faut il avoir des bras)(je sors).
Et comme le dit notre cher Balloo : « il en faut vraiment peu pour être heureux« …

Isn’t it??

Selky