Selky te livre le manuel de survie de la varicelle…

Comme tu as pu le voir sur les réseaux sociaux, nous avons traversé une période pustuleuse de type varicelle….
Je sentais que ça allait nous tomber dessus.
Ça rodait depuis un moment.
La moitié de la classe de Minimi y est passée avant elle, je voyais ensuite arriver les petits frères et sœurs pustuleux dans les couloirs de l’école.
Et moi je longeais les murs…
Et y allait de mes recommandations de mère stressée : « Minimi tu fais pas de bizoux à Fred hein? ». « Tinyni ne touche pas Elsa… Noooon »
Hypocondrie mon amie.
140617 Selky_aide_survivre_varicelle (2)
Et en plus je savais que ça serait relou. Ma fille est chochotte de la chute et du bobo.
Une chute genoutale est source de cris redoutables, tels que quand je suis loin d’elle je me demande quel membre elle s’est bien arraché. Dans ces cas là, y’a rien à faire à part lui mettre un pansement. Même si ce n’est pas nécessaire. C’est la seule chose qui la calme.
Le jour où il « faudra » lui faire des points, j’envisage l’anesthésie générale, pour te dire…

Donc je me doutais que la varicelle ne serait pas chose aisée avec elle.
D’autant que le soleil est dans bien dans la place, la chaleur est bien arrivée par chez nous, et que la miss avait commencé ses cours de natation…
Autant te dire que que j’ai vu poindre la première pustule caractéristique, j’ai senti la transpiration couler dans mon dos….
140615 Selky_drole_semaine (9)
Mais ce n’était que la face cachée de l’iceberg… Les jours suivants furent plutôt apocalyptiques pour elle.
Bon, elle n’est pas la première de l’histoire hein, mais elle l’a eu plutôt bien carabinée comme on dit…
Je te propose tout de même quelques mantras pour survivre en temps de crise varicelle :
  • de patience preuve tu feras : Oui, la varicelle c’est long. Depuis l’apparition du premier bouton pustuleux vésiculeux sur la petite personne, jusqu’à la dernière vésicule, tu en as bien pour une bonne semaine. Ensuite, c’est les croutasses, qui à leurs tours doivent sécher, tomber, pour laisser place aux cicatrices dont tu devras prendre soin de bien protéger du soleil.
    Et la varicelle c’est aussi « long » en terme de temps de soin quotidien, fonction du nombre de boutonnas, multiplié par la surface corporelle de ton enfant. Tu divises ceci par le nombre de secondes qu’il te faut à tartiner de lotion un bouton : tu as la durée de tartinage. A faire 3 fois par jour. Joie. Bonheur. (l’avantage du carabinage c’est que j’ai tartiné tout le corps – gain de temps indéniable).
  • d’empathie et compassion preuve tu feras : oui, les boutons ça gratte. Tu as peut-être oublié si tu as eu la varicelle dans ton enfance, mais j’ai lu cette comparaison : imagine que tu es allonge sur un lit d’ortie ! De suite tu es dans l’ambiance. Donc sois indulgent avec ton enfant qui gigote, se plaint, chouine, a envie de se gratter… D’autant plus qu’elle a eu des boutons dans le nez, dans la bouche, sur la lèvre, 2 dans l’œil, dans la foufounette, le QQ… Donc bon, on a connu mieux comme situation corporelle. « Oui ma pauvre chérie, je comprends, ça gratte, c’est pénibleuh… », ou encore « tu es la plus belle des coccinelles mon ptiQ!! » . Et en plus, le bouton pustuleux est relou du soignage. Il est douloureux et fragile… Donc vas-y doucement dans le nettoyage…
  • tes principes encore plus aux chiottes tu les mettras :  en temps de crise (48h à peu près) tu oublieras que tu as des choses à faire dans la maison, repas, rangement, ménache… Tu laisseras tout en bordel dans la maison, tu feras fi du non ménage et rangement pour t’occuper de ton enfant relou du grattage H24. Tu accepteras aussi de le laisser devant « La Reine des Neiges » pour la 13ème fois de la semaine, tu lui donneras ses bonbons préférés par dizaine quand c’est la seule chose qu’elle accepte de manger. Tu accepteras même qu’elle joue à Candy Crush sur ton Ipad si c’est la seule chose qui occupe son esprit et l’empêche de chouiner/vouloir se gratter…
  • des actions chez Avène tu prendras : Oui, parce que bon, la panoplie varicelle, je sais pas pourquoi on va chez le médecin, car c’est tout de la parapharmacie, et tout pas remboursé. Allez c’est parti : lotion asséchante réparatrice (Cicabio ou Cicalfate lotion)(nous avons passé 2 tubes pour Minimi étant donné l’ampleur de la pustulisation), gel moussant visage et corps (Dermalibour), crème réparatrice de type cicatrisante (Cicalfate), crème solaire minérale indice 572 d’Avène. Sans oublier les petits sachets d’avoine bio prémachée pour le bain, seule chose dans laquelle ton enfant acceptera de se laver (Joly Jumper sort de cette salle de bain)…
    Tu as intérêt à trouver une pharmacie pas trop chère, ou une parapharmacie à prix compétitifs et aux vendeuses sympathouches, car tu vas y laisser un rein.
  • de café besoin tu auras : oui, car en crise grattale intense, tu vas passer une nuit blanche (voire deux si tu as la loose). Oui car le bouton pustuleux est fourbe. En plus d’être moche. Il gratte. Surtout la nuit. Donc ton enfant va passer une nuit à gigoter comme un ver, chouiner comme une fouine, et gémir comme un lamantin qui se lamente. La notre en plus, il fallait qu’on lui passe un kleenex sur le dessus de son corps, car ça la soulageait en lui faisant des mini guillis… Donc le lendemain, café. Encore….
  • des jeux à l’intérieur tu prévoiras : oui car bon, même si ton enfant ne sera pas évictionné de l’école (oui, le pépé me l’a encore dit), tu vas quand même le garder au chaud. Car fièvre (ou pas), grosses pustules qui grattent, on a connu mieux pour se faire des copains. Et comme ton enfant est comateux ou privé de soleil, faut lui trouver des activités de l’intérieur (non « La Reine des Neiges » : une fois par jour on a dit) : dessins, peinture, playmobils, kermesse de substitution, cuisine…
  • du soleil ton enfant tel un vampire tu éloigneras : oui, la varicelle mi juin, c’est un peu la loose à la loterie aussi. Zéro soleil sur les croutes / cicatrices sinon ça laisse des marques à vie… Sunshine is dans la place dans notre Sud, la chaleur est bien installée aussi (on frôle les 30°C), et donc on est habillé ras la culotte. Pas évident pour pas se gratter quand on a rien sur la peau. Et pas évident d’éviter le soleil dès qu’on franchit la porte. Donc tenue de combat : leggins, t-shirt manche longue, casquette et écran total. Et transpiration.
  • ton sens de l’humour tu garderas :
    Moi : « Fais moi voir ces boutons qu’il faut que je les soigne, ils sont moches » (varicelle)
    Minimi : « Ben t’as qu’à pas les regarder, c’est tout »
    (oui, vu comme ça…)
140617 Selky_aide_survivre_varicelle (1)
Et sinon c’est combien le temps d’incubation ? 13 à 20 jours c’est ça??
Adieu, je m’enfuis, le compte à rebours a commencé pour la deuxième vague !!!!!!
J-5 pour Tinyni….
Selky

6 réflexions sur “Selky te livre le manuel de survie de la varicelle…

  1. Manu (Esteolia) dit :

    Oh oui courage pour la 2ème vague!

    Ça m’avait fait pareil pour mes 2 plus petits. Fin juin pour mon cadet, et 15 jours pile poil plus tard, ma fille sortait ses pins.
    Et mon aîné a des marques, petits cicatrices, de sa varicelle super-hyper carabinée, malgré tout… Enfin ça va, faut le savoir pour le voir.
    Patience…
    La 2ème peut être moins costaud avec un peu de bol.

  2. Nicole dit :

    Quand je vois ça, je me dis qu’en fait mon petit l’a faite légère-légère l’été dernier!
    (et une bouffée d’ondes positives en prime dans ce commentaire inutile ^^)

    • Selky dit :

      Oh mais ça me fait plaisir de te voir passer par là tu sais, rien n’est inutile !!!
      Ouai les copines de Minimi en ont eu bcp moins, une a eu seulement 5-6 sur le ventre… ça sèche, ça sèche, on voit le bon bout (avant de recommencer la semaine prochaine ???)
      bizouxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.