Selky ne te parlera pas de ça #04

En ce moment, je cours cours toute la journée, de décembre en été à la rentrée, je cours après le temps, je n’ai le temps de rien. Un mois de septembre quoi. Qui ne court pas d’ailleurs par ici ? Donc Selky a beau vouloir essayer, elle ne te parlera pas de ça, ni de toussa, ces riens, ces moins que riens. Elle ne te parlera pas d’elle non plus. Ni de lui et encore moins d’eux. De ces trop pleins. De ces riens. Ces moins que riens.

160906 Selky parlera pas de ça 4 (2)

Je ne saurai te répéter les strophes exactes, je n’en connais même pas le titre… mais hier soir nous avons eu droit à la première poésie de Tinyni. Tu t’es empressé dès le retour de l’école (entre 2 logorrhées de ta Sister) de me la réciter et si fier de re re recommencer devant ton papa.

Je tairai mes joues mordues et mes larmes retenues ces derniers soirs où la fatigue l’emporte… tu as peur. Peur d’avoir mal. Tu pleures que « depuis hier tu as déjà oublié si ça faisait mal ou pas. » Alors on rassure. On félicite. On encourage. On valorise. T’es un pitain de champion mon ptiQ. Tu es si courageux.

Je ne peux pas non plus retranscrire la fierté dans tes ptis yeux bleus quand tu es revenu du magasin avec ton papa brandissant ta nouvelle raquette de tennis, le sac à dos pour l’y ranger avec pleins d’autres poches pour le goûter la gourde la serviette pour esponger la transpiration et le paquet de kleenex (jamais sans ses kleenex je crois qu’il tient ça de moi). Tu avais déjà chaussé tes baskets et la tenue qui va bien pour aller l’essayer dans la foulée. Mon Minirodgère.

Je ne saurai te dire le nombre de pages que tu as dévorées depuis ces derniers mois. Ma Minimi mon minimoi tu as (tout comme moi) le cerveau en ébullition qui supplante l’appel du club de sport. Alors j’ai dégainé comme « cadeau de rentrée » de ma « boîte à cadeaux trouvailles qui peuvent servir et me sauvent la peau de Roger Rabbit à tout moment » le dictionnaire (Larousse Junior 8-11 ans)(fraichement déniché à Lidl) : tu as bondi tel un cabri. Et certains souvenirs abyssaux sont remontés à la surface, notamment le feuilletage incessant des pages centrales remplies d’informations passionnantes (drapeaux mammifères code de la route monde…)

160906 Selky parlera pas de ça 4 (3)

Je ne sais pas combien de flyers j’ai distribués dimanche matin, ni à combien de personnes j’ai parlé du Jeu de Peindre et de l’Atelier de Selky, mais je suis certaine d’avoir passé 4 heures debout en plein cagnard canicuculaire à parler avec des gens. Je sais aussi que j’ai eu des compliments, des encouragements, des contacts intéressants, serré la paluche du maire déshydraté, bu 2 litres d’eau sans faire pipi, pu compter sur mes ptisQ pour de la distribution flyerale, ainsi que DD puis mon father qui a pris le relai en mode VRP au taquet.

Je ne connais pas non plus la suite. Et même si elle met un peu de temps à prendre je l’espère belle. Je sais déjà qu’elle sera riche. En échanges et en partages.

Je ne sais pas quand. Je ne sais pas. Je ne sais pas à combien de kilomètres d’ici ni à combien d’heures d’avion cela sera. Je ne connais pas encore la destination exacte. Mais nous le ferons ce voyage de noces (quoi ça fait juste à peine un an qu’il a eu lieu le wedding day). L’an prochain même. En Thaïlande sans doute. La seule certitude que j’ai c’est que lundi prochain à 8h53 nous déposerons nos dossiers pour le passeport avec photo tête de déprimé et empreintes doigtales included. First ever pour moi phobique de l’avion je te rappelle. Mais qui a survécu à son premier vol jusqu’à Venise aller ET retour sans heurts ni tracas (juste décalée du shootage).

Je n’ai pas d’explication rationnelle sur certains phénomènes paranormaux qui déferlent dans la maisonnée…. je ne sais quel moustique tigre t’a piquée mais toujours est-il que tu m’as laissée te faire une tresse africaine (pleine lune ?), que tu me détailles des repas merveilleux à la cantine (poisson d’avril ?), que tu trouves la tenue achetée par ta mamie « ouahhh c’est trop beau!! » (OutaiMinimioutai), et comble de l’outrecuidance tu l’essayas sur le chef sans rechigner (rendez moi ma filllleeeee). Ah on me souffle dans l’oreillette : tu grandis. Je t’aime mon ptiQ.

160906 Selky parlera pas de ça 4 (1)

J’ai du mal à comprendre comment tu peux désormais chausser du 30.5, mesurer 1m18, m’arriver sous les tétous et peser bientôt la moitié de moi alors qu’avant hier tu étais logée dans mon utérus extensible. Ça doit être un coup de cette fucking faille temporelle. Dans 4 matins je ne pourrai plus te porter ni te tenir en entier recroquevillée dans mes bras. Que nenni je vais te mettre en petite boule et te tasser dans mon sac de femme 10 fois trop grand pour t’avoir toujours avec moi et te faire des bizoux à mon endroit préféré tout doux entre tes yeux au bas du front.

Quant à toi petit bonhomme. Que dis je… grand bonhomme tu as franchi le modeste pallier des 1 mètre ! 1m01 au compteur. 16.7 kilos à la pesée. Et 28 en pointure du pied qui pue. J’ai encore du mal à imaginer que tu aies pris pas loin de 6 centimètres et plus de 2 kilos en seulement 6 mois. A ce rythme là je vais prendre des actions chez Habillemoi et Chaussemoi. Mon champion. Ouai je me répète mais je suis si fière de toi. Et tu es aussi fier de grandir comme un champion et de toutes ces minivictoires : avoir un vélo de plus grand, te laver les mains sans marche pieds, toucher enfin les 2 extrémités de la baignoire avec majeur et orteil tendus quand tu y fais la carpette allongée, bientôt te cogner la tête au meuble du dessus de la table, et aussi bientôt « déborder du lit tellement tu as grandi ».

Je n’ai nullement l’intention d’envisager de penser un quart de secondes au collège quand autour de moi tout plein de mamans et copinautes voient leurs bébés projetés dans l’arène. 3 ans. Encore 3 ans. Only 3 ans. De même que l’an prochain Tinyni rentrera au CP et achèvera les années « maternelles = maman vient me chercher à la porte ».

Si vous le voulez bien je vais faire une halte temporelle.
Que tout le monde en profite pour faire le plein de câlins tout plein, de « mamaaaaan tu peux m’aider ?? »… de bobos à consoler, de larmes à essuyer, de comptines à réciter, de doudou qui pue le saucisson à laver….
Sinon je pense pré commander du lexomil en prévision.
Si on s’y met à tout plein on aura ptet un prix de groupe qui sait ?
Selky ne te parlera pas de tout ça non….

8 réflexions sur “Selky ne te parlera pas de ça #04

  1. Douce Aponi dit :

    Houlala c’est loin derrière moi tout ça.

    Je ne parlerai pas de ma grande pépette quittant le nid pour poursuivre ses études loin loin trop loin de moi

    Ni de la claque reçue la première fois que je l’ai déposée à l’auto-école

    Ni du gonflement de mon Coeur quand elle m’a dit « Mam’s j’ai mon BAC »

    C’est trop dur de parler de tout ça…

    Il me reste ma Rikiki, enfin elle n’est plus si Rikiki que ça

    Il y a des choses dont on ne parle pas, peut-être pour les garder à jamais au fond de soi…

    Cet article m’a fait pleurer sur le temps trop vite passé, mais la fierté m’a consolé

    Pépette, Rikiki, PtitQ… Y aura toujours une maman fière de ces trucs là

    • Selky dit :

      Oh merci pour tes confidences Douce Aponi. Oui y’a des choses dures dures, dont on hésite à parler, ou à cacher. Se confier, les garder. Mais oui, quoi qu’il se passe y’a des fiertés partout. Ils nous font grandir, gonfler le coeur d’amour….
      Merci ma douce aponi. Un bizou essuyeur de larmouilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.