Selky festoye les 9 ans de Minimi

9 ans…. 9 ans… non mais bientôt le collège et du poil sous les bras tant qu’on y est ?? La Deloréane silvouplé c’est pour une urgence temporelle… mon bébé qui n’en est presque bientôt plus mais qui en restera toujours un… grandit beaucoup trop vite. J’ai du mal à m’y faire mais c’est bien réel. Tu as 9 ans. 9 ans bourdel.

Selky festoye les 9 ans de Minimi 1
Je suis tellement fière de la petite personne que tu es et que tu es en train de devenir. J’ai aussi plus que l’impression de me voir en toi. Enfin de te voir en moi. C’est frappant autant qu’inquiétant (enfin surtout pour ton père ^^), c’est dérangeant autant qu’évident.

Ma Minimi. Ma Minimoi.

Tu tiens tout comme moi ton crayon pas bien comme il faut sous le 3ème doigt et les autres tous tordus par dessus… et t’écris la feuille penchée. C’est pas génial génial de l’ergonomie mais c’est tout nous! (On me souffle dans l’oreillette que Tinyni prend la même sale habitude)(Et DD de lever les yeux au ciel en voyant nos bizarreries « OMG ce sont les mêmes! »).
Tu es tout comme moi incapable de faire une seule chose à la fois. Tu petit déjeunes en lisant Max et Lili, tu te brosses les dents en cherchant Dépêche Mode sur YouTube, tu te brosses les cheveux en faisant pipi, tu fais pipi en te lavant les dents, tu chantes en dessinant, tu fais tes devoirs en dessinant tes cartes d’invitation pour ton anniversaire, tu parles en dormant, tu manges en rêvant, tu marches en courant, tu penses en parlant, tu parles en pensant, tu rêves en vivant.
Tu as tout comme moi un bureau propice au bourdel, à l’entassage d’objets, carnets, babioles, coloriages, listes et dessins en tout genre mais je suis certaine que tout comme moi tu n’y feras pas souvent tes devoirs dessus. Sur le canapé, dans ton lit ou par terre… les fesses à moitié sur la chaise ou les pieds en l’air… c’est beaucoup mieux pour se concentrer que le « cul vissé sur une chaise »…
Tu es tout comme moi incapable de te séparer de tes vieux doudous ou autres cadeaux ou souvenirs : ils te rappellent la personne qui te les as offert ou un souvenir précieux et c’est déchirant de s’en séparer. Donc on garde. Au cas où ! Marie Kondo aurait de l’urticaire.
Tu sais ce que tu veux, surtout ce que tu ne veux pas, tu aimes la tartiflette et la ratatouille de la cantine mais pas la peine de t’en parler à la maison, tu aimes les bijoux mais ils sont plus mieux dans tes tiroirs, tu as décidé que les tables de multiplication ne servaient pas à grand chose donc à quoi bon les savoir toutes, tu es coquette à tes minutes perdues, coquine et espiègle, le port de jean ou autre pantalon à bouton t’es insupportable, tu m’arrives au dessus des tétous comment est-ce possible / envisagerais-tu de me dépasser?  Tu es têtue comme une mule entětée, tu aimes Célinde Dion et Les lacs du Conemara, tu es perspicace comme une loutre, futée comme un singe, tu es belle un comme un coeur ou un ange, les chaussons aux pieds c’est surfait, tu es sage comme une image animée, la fée patience a aussi oublié le coup de baguette sur ton berceau, tu collectionnes les Max et lili, ta seule gourmandise est de mettre du sucre sur tes crêpes au Nutella, tu n’aimes pas être pressée et bousculée, tu fais du cirque et tu aimes trop ça surtout le trapèze, tu détestes l’injustice et l’inégalité, tu es caline et régressive quand c’est top dur de grandir, tu chantes à longueur de journée, tu as hérité de ma tignasse capillaire, indomptable et opulente, tu ne sais pas quoi en faire mais tu te rendras compte de combien ils sont beaux en temps voulu! Tu es inquiète, soucieuse, empathique, douce et aimante. Tu voues comme moi une passion pour les carnets en tout genre et feutres qui brillent jolis. Ton frère est ton meilleur ami, le sel de ton poivre, le cul de ta chemise, le pif de ton hercule. Jamais loin de toi. Jamais lui sans toi. Tu t’inquiètes pour lui, le cherches dans la cour d’école pour lui faire des bizoux après la cantine avant de rentrer en classe, tu es triste quand il l’est, a mal pour lui et la reciproque est valable au quintuple. Tu as décidé d’être raisonnable et de ne mettre que 3 cadeaux sur la liste pour Noël. Tu es impatiente, parfois impertinente, plutôt très tolérante, moyennement confiante. Tu vivrais bien dans un camping car ou dans des cabanes tant qu’il y a des coussins, tes doudous, 3 leggins, un sweat à capuche, un karaoké, une crêpière, des pâtes de fruits, un stock de Max et Lili, ton frère et tes couvertures. Tu es rêveuse, plutôt râleuse, tantôt boudeuse ou chieuse mais j’espère que tu es heureuse. Tu doutes de toi, parfois de ce que tu fais et de ce que tu es. Mais tu es bornée, décidée, acharnée. Quand tu veux quelque chose tu lâches rien. Fais-en ta force. Même si ce n’est pas à toi de le faire, tu sais me rassurer et me dire de me calmer quand je m’agace un peu trop vite. Tu prends les plus petits sous ton aile et les protèges, les aides. Tu adooooores les surprises mais ne sais pas cacher quand tu es déçue. Tu ne sais pas mentir et arrives à tout nous dire. Pourvu que ça dure. Tu es frileuse, bileuse et parfois un peu chieuse.

Selky festoye les 9 ans de Minimi 2

Ma toutoune, mon chaton, ma princesse. Mon ptiQ. Ma Minimi. Mon Minimoi. Continues de grandir comme tu le fais si bien mais pas trop vite quand même. Bientôt le collège, ton premier Eastpack, tu me piqueras mes sweats et mes Converses et mon maquillage, tu claqueras la porte qu’on n’y comprend rien à la vie (comment ça tu le fais déjà parfois ?) et je t’achèterai du biactol. Je profite encore un peu hein. Tant que je peux te porter dans mes bras sans m’écrouler, tant que tu rentres en roulenboule dans mes bras même si tu débordes de partout, tant que tu nous câlines et que tu nous réclames des câlins. Ne grandis pas trop vite.

Profites ma toutoune.  Mon bébé. Ma Minitornade. Ma Minitempête. Ma princesse. Ma Nana. Ma Nanaé. Mon ptiQ. Ma raison d’être. Mon essentiel numberone. Ma championne. Ma zébrée. Ma tempête. Ma rêveuse. Ma surlalune. Ma lumière. Ma Minibéquille. Ma calinette. Mon pticoeurdamour. Ma boudeuse. Mon Minidragon. Ma graaande fille. Ma vie. Ma chair. Mon sang. Mon demi-tout. Mon tout petit. Ma mémoire. Ma chanteuse. Ma bourdélique organisée. Mon Minireflet. Ma tendresse. Ma Minimi. Ma Minimoi.

Je t’aime jusqu’à la lune.

Et retour.

Ta mamounette

article de l’an dernier >> par ici <<

Selky s’interroge sur la limite moqueries / harcèlement scolaire

Ce soir je m’interroge…
Où est la limite entre moqueries et harcèlement scolaire ?
A quel moment bascule-t-on de la simple chamaillerie à la moquerie qui elle se transforme en réel harcèlement ?
Le site internet « Non au harcèlement » donne cette définition du harcèlement :

« Le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. Cette violence se retrouve aussi au sein de l’école. Elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre. Lorsqu’un enfant est insulté, menacé, battu, bousculé ou reçoit des messages injurieux à répétition, on parle donc de harcèlement.

Les 3 caractéristiques du harcèlement en milieu scolaire :

La violence : c’est un rapport de force et de domination entre un ou plusieurs élèves et une ou plusieurs victimes.
La répétitivité : il s’agit d’agressions qui se répètent régulièrement durant une longue période.
L’isolement de la victime : la victime est souvent isolée, plus petite, faible physiquement, et dans l’incapacité de se défendre. »

Sur le papier c’est plutôt clair et précis.
Mais en pratique :

Quand doit-on s’inquiéter, s’alarmer, intervenir ?
A partir de quand. A quel moment ?
Qui quoi comment ? Où quand pourquoi ? (Je m’emporte).

Qui doit-on interpeller : l’enfant moqueur en question ? Ses parents ? La maîtresse ?

(Ne vous affolez pas ô lecteurs nous n’en sommes pas au stade ultime mais je préfère me poser les questions….).
selky moqueries harcèlement
Au bout de combien de soirs en pleurs doit-on intervenir ?
Ça ce compte en quoi ?
En quantité de larmes versées ?
De kleenex froissés jetés sous le lit ?
En nombre d’heures passées à être en mode dragon colérique et triste, sans oser et avoir honte d’expliquer pourquoi à ses parents, puis exploser à 20h02 au moment de dormir ?
En nombre de minutes passées à pleurer au lieu de s’endormir ?
Ou alors en nombre de moqueries « subies »?
Il faut les compter sur un cahier et pointer à la police de la moquerie ?
La violence morale n’est pas « visible », ni quantifiable comme la violence physique (bien que…)
Alors : qu’en est elle ?
Quand commence-t-elle ?
Quand cela touche le physique ?
Une différence physique ?
Un simple trait de caractère ?
Un appareil dentaire ou des oreilles décollées ou un nez pointu ?
Bourdeldenouillesquoi…
Les enfants ne sont pas tendres entre eux.
Ils sont moqueurs. Bruts. Sans filtres. Directs.
Et ne se rendent pas forcément compte du mal que leurs petites paroles ou réflexions peuvent faire.
Encore plus sur un enfant zébré hypersensible qui manque de confiance en soi.
Doit-on laisser son enfant subir certaines « petites » moqueries sous prétexte qu’il doit s’endurcir ?
Qu’il doit se préparer à affronter la vie si dure et pleine d’épreuves qui les attend ?
L’enfant va t il passer pour un « chouineur rapporteur » s’il s’en plaint à sa maîtresse ?
Doit on lui apprendre à « se défendre » en « répondant » à son tour ?
Fera-t-on de son enfant une petite personne « sur protégée » si l’on intervient ? Ne va-t-il pas subir encore plus de moqueries ou remarques en retour ? Oh le cafteur t’es rien qu’un rapporteur…
Les parents sont ils prêts à entendre des remarques et mini plaintes du type « tu peux dire à ton fils /ta fille de laisser tranquille le mien / la mienne car ce qu’il/elle lui dit la/le blesse ? ». Sans procès d’intention mais simple intelligence d’adultes quitte à en discuter aussi avec les enfants en question ?
Enfin j’imagine que dans un monde parfait ça se passerait comme ça ?
On parle beaucoup à la maison. On anticipe. On prévient. Tu peux tout nous dire. Ce que disent les autres tu t’en fous. Ne laisse personne te dire que t’es nulle. Tu es parfaite comme tu es. Tu es la meilleure forme de toi et pour rien au monde on n’aimerait que tu sois différente. Valorisation. Respect. Tolérance. Paroles. On essaye de les parer au mieux. Tentative de remplissage de la jauge de confiance en soi pour partir avec un taux maximal…
On donne même des ptites répliques en cas de joutes verbales. L’important c’est pas d’être grand mais de toucher par terre. Ouais j’ai ptet des bagues (aux dents) mais quand toi t’en auras les miennes je les aurais plus moi. Ouais ben moi je préfère avoir des bagues que d’être bête et méchant.
Est ce aussi néfaste de lui apprendre à se « défendre » verbalement ?
Est ce méchant de répliquer comme ça ?
Cela ne va t il pas alimenter les chamailleries et donner du grain à moudre ?
Honnêtement j’en sais rien.
Mes enfants ne sont pas « méchants » mais ne sont pas non plus des anges. Ce sont des enfants. Ils se disputent comme tous les enfants. Pour des broutilles. Comme tous les enfants.
Mais…. cette fameuse limite est pour moi difficile à définir.
Qu’il est lourd ce terme « harcèlement scolaire ».
C’est violent un harcèlement. Ça renvoie à des choses tellement mauvaises…
Je ne vais pas re re repéter mes questionnements car je pense les avoir tous listés.
J’avoue être un peu perdue.
Encore un challenge de parent auquel on n’est pas forcément préparé ni armé.
À nous de trouver la limite ?
Où place-t-on le curseur de l’acceptable à ne pas franchir ?

Si vous avez conseils ou témoignages… mon cogitage et mes insomnies vous remercient.

Selky vous salue bien.

Selky a visité la Ferme aux Crocodiles à Pierrelatte

Selky va te narrer sa journée « Blogtrip » d’il y a quelques week-end à la Ferme aux crocodiles. Il s’agit du plus grand parc animalier européen dédié à la découverte des reptiles et cousins, situé à Pierrelatte dans la Drome, à 1h30 de notre Montpellier local.

Selky compte à la ferme aux Crocodiles

En quelques chiffres La Ferme aux Crocodiles, ça donne ça :
10000 m2 d’espace paysagé aménagé intérieur.
4000m2 de parc extérieur, aire de jeux included.
Plus de 350 crocodiles parmi les 600 pensionnaires.
12 espèces de crocodiles sont représentées dans ce parc, parmi les 26 espèces existantes, dont certaines menacées et donc très rares.
600 espèces végétales tropicales pour recréer les écosystèmes.
Plus de 300000 visiteurs par an.
Belle surprise que cette virée à la ferme aux crocodiles. Ce parc s’appuie sur une structure de recherche qui travaille à la conservation et à la reproduction d’espèces parfois rares à l’état naturel. Outre les animaux, la serre reproduisant le climat tropical offre une vraie valeur ajoutée au lieu. Grands plans d’eau, végétation luxuriante, arbres tropicaux et multitude de reptiles en tout genre : dépaysement garanti !

selky ferme crocodiles pierrelatte

Lire la suite