Selky a une Minicollégienne

Début Mars, 6 mois se sont écoulés depuis la rentrée en sixième de ma Minicollégienne. Il est temps de faire un état des lieux de la chose… Car ne nous leurrons pas, le passage au collège est un véritable cap mesdames et mesdames.

Le portable de la Minicollégienne

Ma Minipréado a hérité de mon ancien téléphone avec autonomie moyenne mais qui remplit son job, aka l’enfant peut avoir ses applications et jeux et est joignable : minimum syndical. SI tu me suis sur les réseaux de la sociabilité, tu sais que je n’affiche pas le visage de ma progéniture. Qui est donc sensibilisée à cela et aux méfaits de l’exposition de l’enfant sur internet. Interdiction donc de s’afficher sur Tik Tok en faisant de la choré chelou. Et « Dieu merci » comme on dit, elle n’a jamais eu l’intention de se créer un compte Instagram, et encore moins de faire des poses chelous-avec-doigt-sous-le-menton-salut-cest-moi-je-me-la-pète….
De plus nous avons installé une application Family Link, permettant de planifier des plages horaires d’utilisation, limiter l’utilisation de telle ou telle appli, bloquer le tel en cas de rébellion de l’enfant, etc… Bref, pour le moment Minimi a une utilisation modérée de son tel je dirai, elle papote avec ses copines sur Whatsapp, un peu de Snapchat, elle écoute sa musique, joue à quelques jeux, et c’est très bien ainsi. #pourvuqueçadure

Le sac à dos de la Minicollégienne

Déjà il faut savoir que je suis dotée d’un Miniformat de préado de type fluette pas très grande ni épaisse. Qui dit collège dit adieu au sac à roulettes, et dit welcome Eastpak. Bah oui, la roulette c’est pas stylé !! Je comprends hein, ils ont TOUS ses sac à dos, et l’Eastpak ne me pose pas de problème car j’ai gardé le mien hyper longtemps, c’est costaud et « simple ». Le problème ? Le poids du bestiau une fois chargé du contenu de la journée. On le pèse de temps en temps. Le record date de la semaine dernière au retour des vacances : 10,45 kilos ! Quand elle part avec ce poids sur le dos, on dirait une tortue qui se traîne sa carapace…
Heureusement qu’ils ont un casier à disposition et qu’elle est au top de la gestion des cahiers et livres au quotidien. Le matin elle dépose les cours de milieu de matinée et après-midi, et elle switche comme ça au fur et à mesure de la journée. Ça lui permet de pas se trimballer les 10 kilos all day long. D’autant plus que son bâtiment compte 3 étages !!!

Les cours de la Minicollégienne

Minimi appréhendait un peu l’enchaînement des cours et aussi d’avoir plusieurs professeurs. C’est sûr que ça change de la maîtresse unique avec qui un rapport particulier se crée. Mais 6 mois plus tard je peux rassurer les Mamounettes dont les enfants vont passer en 6ème, elle s’est très bien adaptée à tout cela : changements de salles, de profs, préparation du sac la veille au soir…
Concernant les devoirs c’est plus de la rigolade, elle en a davantage, notamment du jour au lendemain, et aussi pas mal d’évaluations surprises et prévues. Il faut une certaine rigueur dans les révisions. L’avantage de Pronote c’est que nous sommes informés des devoirs, donc c’est parfait pour suivre toussa. Pas de soucis de ce côté là, nous avons de la chance que Minimi soit consciencieuse. #pourvuqueçadure
Concernant les matières, pas trop de changement mis à part les nouvelles matières : Technologie, Musique, Art plastique et l’Anglais de type on passe la seconde (on va dire qu’en élémentaire c’était une « ébauche »). Et là, tout comme en maths je dirai, il faut suivre le rythme ! Ça va que DD et moi sommes plutôt disponibles pour l’accompagner dans les devoirs et apprentissages ; je lui ai notamment appris à faire des fiches « efficaces »… Mais je ne suis pas bilingue (et ne parlons pas de l’espagnol qu’elle va commencer l’an prochain)(j’ai fait allemand moaaa)(quelle merveilleuse idée je ne peux pas aligner deux mots) et n’hésiterai pas à faire appel à un ami de type cours en ligne comme ceux proposés par l’application Babbel pour rendre l’apprentissage de l’anglais facile et adapté à son niveau. Mon rêve ? Une jeune fille au pair étrangère, ça doit être top non ?

Le langage de la Minicollegienne

Tout le monde m’avait prévenu : « méfie toi, le passage au collège ‘est un véritable cap ». « Tu verras le changement ». « Passage de l’enfant à l’ado », toussa toussa… Pour le moment, pas de clivage violent.
Côté vestimentaire, on a fait quelques achats comme une paire de Puma, quelques sweats « stylés », j’ai fait une croix sur les bottines car le mollet apparent fait légion, mais elle ne réclame vraiment rien je n’ai pas à me plaindre. #pourvuqueçadure
Côté comportement d’ado, je suis parfois « trop nulle« , souvent « je saoule, je comprends rien« , j’ai quelques fois la porte de la chambre fermée… Elle a un peu trop souvent à mon goût les yeux au ciel, ne veut plus qu’on la prenne en photo….Mais bon, c’était déjà le cas avant j’ai envie de te dire : Minimi a son petit caractère piquant…. On discute, toujours, toujours, encore, beaucoup. Je pense que c’est essentiel pour garder le lien. Mais le chemin de l’adolescence est encore looooonnngggg et sinueux, je sais qu’il sera rempli d’embûches et d’obstacles. #pourvuqueçadure
Côté langage je n’ai « thanks god » pas droit aux insupportables « genre« , « wesh » ou encore « frère » dans chaque phrase… (Anecdote de l’hallucination :  j’accompagnais Tinyni à McDo la semaine dernière avant son rdv orthophoniste, nous étions à côté de lycéennes. Pas une phrase sans des « Frère, je te jure que j’ai vu ça », « Frère, t’as fait des devoirs ?? » Entre filles !! Non mais que se passe-t-il ? Qu’avons nous fait pour en arriver là !!??!! ). #pourvuqueçadure
Côté musique…. Là nous avons eu quelques nouveautés….  Eva Queen a fait apparition dans nos vie… Ainsi que Naza, Gradur, Gambi, et autre Maître Gimms. Ce genre de chansons dont tu ne comprends pas la moitié des phrases…. Mais vive les écouteurs et papa chanteur qui rétablit le niveau du culture musical !!

Globalement le bilan de ce passage en sixième est plutôt super positif. Pas de tempête à signaler pour le moment. Un changement en douceur….

Selky cuisine une soupe au Potimarron

Pour toi qui veux faire manger des légumes à tes nains réfractaires : là ils sont bien planqués : paye ta soupe !!!!

Pour toi dont l’enfant aime la soupe : il sera ravi !
Pour toi dont l’enfant déteste la soupe : cherche un argument valable celle ci n’est pas comme les autres !
Pour toi qui n’a pas le temps/envie de rester en cuisine toute la journée : assez rapide du mijotage et du mixage !!
Pour toi qui ne veux pas manger du tout prêt pas bon : home-made !

Pour toi qui veux lutter contre ta Minibouée parce que c’est que du légume cette soupe !!Pour toi qui aime cuisiner les légumes de saison : c’est le moment du potimarron !!

 

Ingrédients (pour 4 personnes) POUR LA SOUPE

  • 1 potimarron
  • 1 pomme
  • 1 oignon
  • 400 mL de bouillon de volaille reconstitué
  • sel, poivre

Facilité : facile
Durée de préparation : 10 minutes d’épluchage de la bête
Durée de cuisson : 20 minutes

 

 

Recette pas à pas SOUPE POTIMARRON

1 –Émince un oignon, fais le rissoler dans ta cocotte avec de l’huile d’olive.

2 – Ajoute une pomme coupée en petit dés, fais revenir quelques minutes. Sale. Poivre.

3 – Pendant ce temps : découpage du potimarron: coupe-le en petits dés, c’est plus facile pour l’éplucher. La bête à la peau un peu dure. Enlève los pépinos. Et ajoute-le dans la cocotte.

4 – Ajoute  environ 500mL d’eau (ça doit recouvrir les ingrédients) et délayes-y dans le dedans un cube de bouillon de volaille.

4 – Porte à ébullition et laisser cuire à couvert, à faible ébullition environ 20 minutes.
Plante le couteau pour vérifier la mollesse du potimarron synonyme de c’est cuit.

5 – Mixer le tout gentiment.

6 – A table !! Résultat mitigé ici pour les ptisQ qui préfèrent la soupe traditionnelle… Mais elle a régalé les papilles des plus grands, la pomme ajoute une pincée sucrée au tout, c’est mioum et ça change !

Si tu veux une photo instagrammable, tu peux ajouter une pincée de piment sur ta soupe dans ton bol vintage, ça rend bien. J’avais que du crouton m’en veux pas….

 

Selky a visité Barcelone en famille

Ils se font plus rares les articles onzeblog…. mais j’ai tout de même envie de garder une trace de nos aventures, même si je viens souvent par ici. DOnc je viens vous raconter notre Mini-séjour à Barcelone de fin d’année 2019. DD avait envie de prendre l’air en fin d’année, pas trop loin de la casba et sans l’option neige. Décision prise le 23 décembre de se bouger….
A Selky la fouine de faire le reste : aka trouver le lieu et réserver. A J-5 de la date c’était mission compliquée mais je suis pleine de ressources les z’amis. Et il a suffit d’un message d’amis en partance pour passer Noël à Barcelone pour que je sache où nous allions passer quelques jours. Restait à trouver un logement proche du centre et/ou d’un parking à moins de 50 euros la journée, non loin d’un métro et à moins de 100 euros la nuit si possible. Et à organiser un planning pour 4 jours. En 3 jours. Impossible n’est pas Selky.

Le logement et le transport

J’ai trouvé un super compromis. Une chambre d’hôtes, Hostal LIWI, dans le quartier Les Corts (à 7 min à pieds du stade Camp Nou). J’ai déniché la dernière chambre avec 4 lits simple + salle de bain et WC. Cuisine commune. Parking à 150 mètres (16€ les 24h). Métro à 200 mètres (15 min du centre). Booking la proposait à 350 euros pour 3 nuits. Le site de l’hôtel à 230€. Que demande le peuple. C’était super propre. Bien isolé. Bonus pour la cuisine commune qui nous a permis de stocker du miam dans le frigo et de préparer le petit dej. Nickel quoi.
Nous avons laissé la voiture dans un parking situé à 150m. Les parkings sont excessivement chers à Barcelone…. Nous avons opté pour des déplacements en métro durant le séjour (carte de 10 places à 10€) en laissant la voiture dans ce parking (16€ les 24h grâce à un partenariat avec l’hôtel).

Selky visite Barcelone J1

Après déposage des affaires à l’hôtel et pique-nique de l’enfant affamé, direction le Mont Juic pour la première (demi) journée. Premier petit fail du métro qui devait nous mener au pied du téléphérique. Moi qui ne parle pas espagnol (merci papa maman de m’avoir fait faire allemand !) + DD qui déteste accoster les gens = me voilà à baragouiner en anglais avec 2 mamies pour essayer de trouver notre chemin. Un puis deux bus nous ont finalement mené en haut de Mont Juic (tant pis pour le téléphérique).
Promenade – belle vue – descente par petits chemins à travers parc – petite pause toboggan pour divertir l’enfant – jardin botanique fermé (fail de la loose 2) – halte obligatoire à la fondation Miro qui a ravi le public familial – descente jusqu’aux fontaines qui devaient nous offrir un spectacle son et lumières  (fail de la loose 3 : pas de pestacle à J-3 du réveillon). Finissage de la journée par un repas tapas bien mérité…

Selky visite Barcelone J2

Direction la ville en mode  »no visit » mais je profite des beautés architecturales.
Sagrada Familia first (il eu fallu réserver 3 jours avant pour la visiter). Nous avons pu assister à un « début » de messe inzecrypte tout de même. Puis direction le Quartier Gothique, et déambulation jusqu’à la mer via Las Ramblas, la Plaza Real, avec petits détours pour admirer les immeubles made in Gaudi : Palau Güell, Casa Mila….
Pause goûter dans un super café kids friendly en bas des Ramblas à côté du musée de Cire : « El Bosc de les Fades » tout en arbres à l’intérieur et en décor féérique ambiance elfique tamisé. Très festif !
Fin de journée dans le quartier Barceloneta, je voulais voir l’œuvre cocasse « Homenatge à la Barceloneta » sur la plage (d’où la photo nocturne), petit arrêt obligé dans un fête foraine avec un tour de manège bien mérité pour l’enfant qui avait marché sans broncher all day long ! Et retour à la casa pour manger oune pizza locale et se reposer !

Selky visite Barcelone J3

  • Pour ce 3ème jour, ayant réservé l’avant veille nos places en ligne (et oui, l’accès au cœur du parc, le plus attractif, est désormais payant), nous sommes allé visiter le Parc Güell. Ce célèbre parc est une œuvre de Gaudi, connu pour ses bancs en céramique ondulés colorés, sa superbe vue sur Barcelone et la mer, les maisons cocasses à l’entrée qui nous embarquent tout droit dans cet univers onirique à la Hansel et Gretel, les colonnes qui jalonnent le parc, les perruches qui viennent picorer dans la main, le petit concert flamenco style qui nous a distrait un bon moment, la salamandre multicolore, le jardin luxuriant et tous ces trésors à chaque recoin.
  • L’après-midi, nous sommes allés au parc du Labyrinthe d’Horta. Pas forcément bien référencé ni indiqué, ce parc est une véritable pépite. J’avais cherché des activités pouvant plaire aux enfants, outre la « balade citadine qui peut vite lasser l’enfant ». Ce parc est magnifique. Le Labyrinthe nous a amusé un bon moment ! Les enfants l’ont parcouru un bon nombre de fois, à la recherche du chemin qui pouvait les mener jusqu’à la statue d’Eros, le dieu de l’amour, au cœur du labyrinthe. Mais ce parc regorge d’autres trésors : pavillons, étang, jardin romantique, cascade, petit ruisseau propice au jetage de bateau en bois… Bref un super moment.
  • Fin de journée au parc de la Ciutadella, près de l’arc de Triomphe. Ce parc est très agréable, avec son petit lac, ses fontaines, son éléphant pour la photo souvenir, et son monsieur qui fait des bulles géantes et permet à Tinyni de s’exercer sans réclamer un pésos.

Selky part de barcelone > Musée dali à figueras

Et voilà, ainsi s’achève notre MIniséjour à Barcelone. Sur le chemin du retour, nous avons fait halte à Figueras pour visiter le musée DALI et ses merveilles !! Les enfants ont beaucoup apprécié ce lieu extravagant aux tableaux et sculptures et œuvres décalées. Je suis contente car Mister ralouille de Tinyni n’a pas râlé ni bronché durant les deux visites de musée de ce séjour, lui qui préfère les parcs à toboggan et autres manèges à toute balade citadine…

Ce petit séjour était dépaysant et festif à souhait. A 3h30 de Montpellier, Barcelone est une destination plutôt chouette pour toute la famille.